Le guide ultime de la photo produit e-commerce étape par étape

Vous vous lancez dans le e-commerce et vous souhaitez réaliser de belles photos de produits ? Alors déjà, vous méritez des félicitations. Vous avez intuitivement compris que les images sont fondamentales dans la réussite d’un site e-commerce.

Seulement voilà, faire une belle photo produit – un packshot – n’est pas si facile. Il faut choisir le bon appareil, les bons réglages, la bonne lumière et effectuer un travail de post-production méticuleux. Pour vous aider à faire ces choix, nous avons créé ce guide de la photo produit qui se veut le plus complet possible.

Le but est de vous permettre de réaliser des photos de produits avec un rendu professionnel, sans y passer des heures et sans dépenser une fortune.

L’importance des photos de produits en e-commerce

En e-commerce, les prospects ne peuvent pas toucher le produit. Ils ne peuvent donc pas non plus le soupeser, l’osculter dans ses moindres détails et sous toutes les coutures. Autrement dit, les éventuels clients n’ont a priori aucun moyen de s’assurer de la qualité du produit.

C’est ici que la photo produit entre en scène. Une bonne photo doit se substituer au produit lui-même pour permettre au client d’en apprécier les points forts.

Le packshot joue donc plusieurs rôles fondamentaux :

  • montrer le produit bien sûr, sous tous les angles
  • rassurer l’internaute, y compris sur le sérieux du site dans son ensemble
  • convaincre le prospect des points forts du produit
  • prouver que l’argumentaire de vente correspond à la réalité

Un bon packshot doit donc montrer le produit dans son ensemble mais aussi montrer ses points forts. Par exemple la qualité des finitions avec des gros plans, les textures avec une lumière adaptée.

Notez qu’il n’est pas interdit d’aller plus loin qu’une photo de produit et de réaliser une vidéo de produit ou un packshot à 360° pour une revue encore plus détaillée, mais c’est un autre sujet.

1- Choisir le bon appareil photo

quel appareil photo choisir

Pour réaliser vos photos de produits, vous avez 3 possibilités d’appareil :

  • un appareil photo de type reflex ou hybride
  • un smartphone
  • un appareil compact

Pourquoi choisir un reflex ?

Un reflex ou hybride est un appareil photo haut-de-gamme. Le reflex fonctionne avec un ensemble de miroirs qui réfléchissent l’image vers l’oeil du photographe qui obtient ainsi une vue exacte du sujet. Au moment de la prise de photo, le miroir devant le capteur photo s’escamote et laisse passer la lumière nécessaire à l’enregistrement de la photo sur un capteur électronique.

✔︎ Avantages du reflex :

  • il réalise des clichés magnifiques avec de belles couleurs et un beau piqué
  • il permet de modifier manuellement les paramètres d’exposition de la prise de vue
  • il permet d’enregistrer les clichés dans un format RAW sans compression ni perte de données.
  • il permet de jouer sur la profondeur de champ pour faire le point sur une zone rpécise de la photo
  • il permet de changer d’objectif pour faire de la photo macro ou de très gros plans de vos produits

✔︎ Inconvénients du reflex :

  • c’est un appareil plus cher
  • ils sont aussi plus encombrants en raison du système de miroirs
  • c’est un investissement à protéger car il sont aussi plus fragiles

Un mot à propos des appareils hybrides

Les appareils photo reflex sont aujourd’hui en concurrence avec les hybrides. Ces appareils photo numériques sont dépourvus de la visée optique à miroir remplacée par une visée électronique. Résultat : ils sont bien plus compacts tout en gardant la possibilité de changer les objectifs. En terme de prix ils sont relativement chers car ils intègrent les dernières technologies à destination d’un plus grand public.

Les deux reflex les moins chers pour débuter

Deux modèles sortent du lot en entrée de gamme.

✔︎ Nikon D3500

Appareil photo reflex Nikon D3500 pour de la photo produit
Appareil photo reflex Nikon D3500 avec objectif

Un appareil photo de belle qualité qui produit des photos à couper le souffle pour un prix compétitif. IL a tout de même quelques défauts. Il ne dispose notamment pas d’écran orientable ni tactile et n’est pas très performant en vidéo. Voir sur amazon

✔︎ Canon EOS200D

Appareil photo Canon EOS2000D pour du packshot
Appareil photo Canon EOS2000D

Le EOS 2000D est l’entrée de gamme de Canon. Il est livré avec un objectif passe-partout EF-S 18-55mm f/3.5-5.6 qui est suffisant pour faire de la photo de produit. Son écran orientable est un plus car il évite de se plier en deux lors des sessions de packshot et donc de travailler de façon confortable. Voir sur Amazon

Pourquoi choisir un smartphone ?

Faire une photo produit avec un smartphone c’est possible mais avec la bonne application

Le meilleur appareil photo est celui que l’on a avec soit quand on en a besoin. Le smartphone, glissé dans une poche répond parfaitement à cette définition. Petit, léger il a les qualités d’un appareil photo compact.

Les smartphone de dernière génération sont excellents en photo. Les constructeurs d’appareils de qualité comme Apple, Samsung, Xiaomi ou Oppo rivalisent d’innovations pour proposer des modes photos toujours plus performants à grands renforts d’intelligence artificielle.

✔︎ Avantages des smartphones en photo :

  • vous en avez déjà un, donc un c’est un investissement de moins à effectuer
  • les modèles haut-de-gamme font des photos magnifiques
  • ils sont stabilisés pour éviter les flous de bougé

✔︎ Inconvénients des smartphone en photo :

  • vous ne pouvez pas jouer sur la profondeur de champs sauf sur les modèles les plus chers
  • les réglages manuels sont souvent cachés ou il faut installer une app supplémentaire
  • ils ne permettent pas de photographier au format RAW d’où une moindre marge de manoeuvre en retouche

2- Préparer son studio photo

Studio photo prêt pour du packshot
Exemple de studio photo pour du packshot

Maintenant que vous disposez d’un appareil photo adapté, passons à l’aménagement de votre studio photo.

Vous avez besoin de 3 éléments de base indispensables :

  • une table
  • un fond blanc
  • au moins deux éclairages

Organiser soi-même un studio pour packshot

Pour la table, pas de mystère, elle vous permet de poser l’objet à photographier et les autres accessoires. Elle doit être assez haute pour que vous n’ayez pas à vous pencher de façon inutile. Vous allez le constater, la photo de produits e-commerce est une discipline assez fatigante où on se penche souvent pour faire de petits correctifs.

La table peut être placée contre un mur de façon à y fixer le fond blanc au moyen de petits morceaux de scotch, de patafix ou de punaises. Le fond blanc va donc du mur jusqu’à la table en formant un L arrondi en son angle.

Ce fond blanc peut être une feuille de papier, un vinyle, un tissu… Il faut que ce fond soit suffisamment grand pour couvrir l’espace qui va du premier plan de la photo (donc juste devant l’objet à photographier jusqu’à à l’arrière plan.

En savoir plus sur la meilleure façon de choisir un fond blanc photo

Faut-il opter pour un mini studio photo tout-en-un ?

Plutôt que d’acquérir séparément chaque accessoire, vous pouvez aussi acheter un mini studio photo tout-en-un. Ce type de petit studio se monte en quelques minutes. Il s’agit d’une boîte carrée qui contient un fond blanc, un éclairage LED intégré et des ouvertures pour la prise de vue.

mini studio photo
Exemple de petit studio photo avec boîte à lumière

✔︎ Avantages d’une boîte à lumière :

  • facile à monter
  • on obtient un éclairage bien distribué de façon harmonieuse et sans ombre
  • longue durée de vie des LED
  • les photos de produit sont toutes similaire d’une série à une autre

✔︎ Inconvénients d’une boîte à lumière :

  • encombrant
  • il rend difficile la circulation autour de l’objet donc il limite les possibilités créatives

3- Choisir et positionner l’éclairage

Vous allez placer votre éclairage de chaque côté de l’objet à photographier de façon à faire un angle de 90° environ. Le but est d’éclairer chaque côté de l’objet de façon uniforme de manière à réduire au maximum les ombres disgracieuses.

Pour bien choisir le type d’éclairage, optez pour des lampes qui produiront une lumière de couleur blanche soit environ 5000K, ni trop bleue ni trop jaune. Deux ampoules du commerce feront très bien l’affaire.

Vous pouvez les monter sur des projecteurs spécifiques pour studio photo mis une lampe de bureau avec un abat-jour fera aussi très bien l’affaire pour commencer. Vous devez simplement pouvoir orienter le flux lumineux vers votre objet à photographier.

En complément de vos sources de lumière, vous pouvez aussi utiliser la lumière naturelle du jour en vous plaçant près d’une fenêtre. Toutefois cette technique a un inconvénient : la lumière naturelle est changeante selon la météo ou l’heure du jour. cela fait donc un paramètre de plus à contrôler. Quand on débute, mieux vaut réduire le nombre de paramètres à gérer au minimum.

Conseil de pro : vous pouvez placer une troisième source de lumière pour éclairer uniquement le fond blanc derrière l’objet. Cela permet d’obtenir un beau blanc intense et de bien détacher l’objet au premier plan. Il sera plus facile par la suite de procéder à son détourage en post-production.

4- Ajouter des réflecteurs

Bien souvent, selon l’objet à photographier, 2 sources de lumière peuvent ne pas suffire. Vous pouvez alors utiliser des réflecteurs. Leur rôle est de renvoyer la lumière émise par les lampes vers une zone spécifique de l’objet pour supprimer une ombre trop marquée ou simplement l’adoucir.

En guise de réflecteur, vous pouvez utiliser :

  • des petits miroirs, qui produisent un reflet net et intense
  • des panneaux de polystyrène blanc qui renvoient une lumière plus douce et plus diffuse
  • des réflecteurs professionnels de différent coloris argenté ou doré

Astuce de pro : pour déboucher des ombres, vous pouvez aussi acheter des petites lampes LED d’appoint qui fonctionnent sur batterie. Vous pouvez les placer hors champs de la caméra pour éclairer une ombre récalcitrante. C’est très pratique et maniable.

En savoir sur les réflecteurs et comment bien les choisir.

5- Utiliser un trépied

Pour réaliser une véritable photo produit de qualité professionnelle, vous devez acquérir un trépied digne de ce nom. Le trépied permet de réduire le flou lié au mouvement de la camera u moment du déclenchement de la prise de vue. Pour de la photo de produit, le risque de flou est très élevé.

Pour comprendre pourquoi, il faut faire un peu d’optique de base. ici, les concepts de base sont abordés rapidement, nous y reviendrons plus en détail plus bas dans ce guide.

Pour du packshot, vous devez régler votre appareil photo sur la plus petite ouverture de diaphragme possible pour obtenir la plus grande profondeur de champs possible et donc une grande zone de netteté. A f/2.8, une grande ouverture, la profondeur de champ sera plus faible qu’avec une ouverture de f/8.

Comprendre le concept de profondeur de champ

Mais il y a une contre-partie : un nombre d’ouverture élevé (f/stop) laisse entrer moins de lumière. Vous devrez donc compenser cela par une vitesse d’obturation plus lente pour laisser entrer plus de lumière dans votre objectif.

Et qui dit vitesse d’obturation plus lente dit plus grand risque de bouger au moment de la prise de vue donc flou. Voilà pourquoi le trépied est important.

Pour démarrer, un trépied premier prix tel qu’en fabrique Amazon fera bien l’affaire : ils sont robustes, peu chers, léger et disposent de nombreuses options pratiques : niveau à bulle intégré, rotule avec de nombreux degrés de liberté etc…

Si vous photographiez avec un smartphone, vous aurez besoin d’une pince à smartphone pour le fixer sur le trépied, cela ne coute que quelques euros. Pour fixer un reflex, aucun problème, une vis prévue à cet effet équipe tous les appareils photo.

6- Prenez votre première photo produit avec les bons réglages

Nous entrons dans la partie plus technique de la prise de vue à proprement parler. Nous allons vous indiquer les meilleurs réglages pour du packshot et tenter de vous expliquer rapidement la logique inhérente.

Régler les paramètres d’Exposition

Il existe plusieurs stratégies possibles que vous pouvez expérimenter.

Option 1 : réglez Votre Appareil Photo sur le mode Manuel.

Le mode manuel permet de modifier chaque paramètre à modifier de façon précise. C’est le mode expert. Vous allez changez votre f/stop en choisissant le nombre le plus élevé possible pour obtenir la plus grande profondeur de champ.

Prenez une photo de test ou visualisez l’image en mode Live View si votre appareil en dispose. L’image est certainement sombre. Pour corriger cela, il faut maintenant changer la vitesse d’obturation en la ralentissant jusqu’à obtenir assez de luminosité et une meilleure exposition. Votre obturateur restera ouvert plus longtemps et laissera entrer plus de lumière.

Option alternative : utilisez la priorité à l’ouverture

Si votre appareil photo propose cette option ce qui est le cas sur un reflex, mettez-le en mode « priorité à l’ouverture ». Ce mode ajuste automatiquement l’obturateur en fonction des autres paramètres. Il suffit dès lors de monter le nombre f/stop au maximum et si l’exposition est trop surexposée, la molette de réglage d’exposition permet de compenser cela.

L’importance de la profondeur de champ pour attirer le regard sur un objet

Autres réglages à paramétrer

Vous devez procéder à des réglages complémentaires dont voici une rapide check-list :

  • réglez votre balance des blancs sur Auto
  • désactivez le flash
  • choisissez le format d’image RAW pour une qualité optimale
  • réglez votre ISO sur 100

A savoir :
(1) L’ISO détermine la sensibilité du capteur. Plus l’ISO est élevé, plus il y a de bruit. Généralement, l’ISO le plus bas que vous pouvez configurer sur votre appareil est l’ISO 100, donc réglez-le sur 100.
(2) Si vous n’avez pas l’option RAW, réglez votre appareil photo sur le paramètre JPG le plus élevé disponible avec la meilleure qualité d’image, le plus de pixels disponibles, la meilleure définition d’image etc.

7- Effectuer la retouche de vos images en post-production

Le travail en post production est indispensable. C’est ce qui fait la différence entre une photo moyenne et une superbe photo produit digne d’un site e-commerce efficace.

Quel logiciel de retouche photo choisir ?

Le choix en matière de logiciels de retouche photo est vaste, citons notamment :

  • Photoshop
  • Photoshop Elements
  • Luminar
  • Gimp qui est gratuit et open-source
  • Photos sur Mac OS
  • Darktable dispo aussi sur Linux
  • Movavi
  • Adobe Lightroom
  • Affinity photo

Pour débuter et ne pas dépenser trop au départ, vous pouvez opter pour Gimp qui est open-source, disponible sur PC ou Mac, gratuit et très complet. Vous trouverez de nombreux tutoriels en ligne pour vous aider à progresser.

Quelles opérations de retouches réaliser en priorité ?

A- Ajuster la balance des blancs

C’est ce qui fait une grande différence entre une photo moyenne et une photo professionnelle. La balance des blancs est un procédé qui consiste à équilibrer la couleur globale de votre photo pour obtenir une image aussi fidèle que possible à la réalité. Votre rendu final ne doit être ni trop jaune, ni trop bleu, mais plutôt neutre donc disons blanc.

Astuce de pro : pour obtenir une balance des blancs parfaite, vous devriez utiliser une charte de gris neutre. Il s’agit d’un petit bout de plastique au format carte de visite et de couleur gris.
En savoir plus sur l’utilisation pratique d’une charte de gris neutre

B- Améliorer l’éclat, la luminosité, le contraste

Malgré toutes les précautions lors de la prise de vue en studio, les photos de produit sont souvent un peu ternes car l’objectif est saturé de lumière et l’intelligence artificielle des appareils moderne n’est pas conçu pour du packshot qui est usage assez rare d’un appareil.

Pour rendre les photos de produits plus lumineuses et plus belles, vous devez :

  • augmenter le contraste : les blanc sont plus blancs, les noirs plus noirs
  • augmenter la luminosité pour des couleur plus naturelles
  • augmenter l’éclat pour donner un petit coup de boost visuel

Par exemple, pour effectuer ces réglages dans Gimp :

  • allez dans le menu Couleurs, puis cliquez sur Luminosité – Contraste.
  • utilisez la glissière Luminosité pour obtenir une valeur positive pour éclaircir.
  • utilisez la glissière Contraste pour obtenir une valeur positive.

C- Effectuer un détourage précis

Le détourage permet de supprimer l’arrière plan des photos. Pour un packshot, il permet de supprimer le fond blanc pour ne faire ressortir que l’objet à mettre en valeur.

Les logiciels de retouche disposent tous d’un mode détourage automatique. Si votre objet se détache suffisamment bien du fond (contraste), le détourage automatique se fera seul et de façon propre.

Si votre objet a des zones blanches, le détourage automatique sera rarement efficace. Vous devrez passer en mode manuel.

Pour gagner du temps, il existe des services en ligne qui permettent de détourer une image en quelques secondes comme par exemple RemoveBG. Tant que votre image ne dépasse pas 500 px de côté, ce site est gratuit et le résultat bluffant.

8- Optimiser les images pour le web et pour le référencement naturel

A ce stade, vous disposez d’une photo de votre produit avec un beau fond blanc immaculé, de belles couleurs, un éclairage équilibré. Il ne reste plus qu’à mettre votre photo en ligne pour la partager avec vos clients.

Mais pas si vite. Une ultime tâche reste à accomplir : optimiser votre photo pour le web et pour le référencement naturel (SEO). C’est peut-être un détail pour vous, mais pour Google et vos prospects, ça veut dire beaucoup.

A- Optimiser la taille de votre photo

Les photos produites par des appareils modernes font généralement plus de 5000 px de long. C’est gigantesque. Vous pourriez les placarder sur un panneau publicitaire sans voir le moindre pixel. Autant dire que pour le web c’est bien trop grand.

Pour une visualisation confortable sur un écran d’ordinateur ou un smartphone, une photo n’a pas besoin de faire plus de 1000 px de long. Cela permet largement de zoomer pour en voir les détails.

Pourquoi est-il important de réduire la taille de vos clichés ? Tout simplement pour en réduire le poids en Ko. Une image de 5000 px en haute-définition pèsera au moins 4 Mo soit 4000 Ko. SI vous la mettez en ligne telle quelle dans votre CMS e-commerce que ce soit Woocommerce ou Prestashop, l’internaute qui affichera la page du produit devra charger une image de 4 Mo. Même avec une connexion ADSL correcte, il faudra donc 3 ou 4 secondes pour que la photo s’affiche.

Les internautes ne sont pas disposés à attendre aussi longtemps. Vous perdrez des clients. ET en plus votre SEO en pâtira car la vitesse d’affichage d’une page web influence grandement vos positions dans Google.

En réduisant votre image à 1000 px de long, vous obtiendrez une taille plus proche de 300 Ko. C’est déjà plus correct et le chargement se fera en quelques dizièmes de seconde.

B- Optimiser le poids de votre photo produit

Idéalement, il faut viser un poids de moins de 100 Ko par photo. Pour obtenir ce poids plume, vous pouvez réduire un peu plus la taille de l’image et viser 700 px de long ou même 500 px.

Une meilleure solution consiste à utiliser le format de compression Jpeg qui est aujourd’hui un standard. Un Jpeg est généralement plus léger qu’un png surtout si votre png gère la transparence de l’arrière-plan suite à un détourage.

Vous pouvez utiliser Gimp our convertir vos png en jpeg sans transparence ce qui allègera encore plus vos clichés.

Pour aller encore plus loin, vous pouvez utiliser un format d’image de nouvelle génération comme le WebP. Les images encodées en WebP sont 25 % plus légères que des PNG et 30 % plus légères que des JPEG, avec une qualité identique.

Enfin, vous pouvez utiliser des logiciel de compression spécifiques pour réduire de façon drastique le poids des images sans perte de qualité. TinyPNG qui est un compresseur d’image en ligne gratuit permet de gagner environ 50% de poids. Le logiciel gratuit ImageOptim permet d’obtenir le même résultat sur Mac et sur PC.

Vous pouvez aussi installer des extensions compatibles avec WordPress si vous utilisez ce CMS qui feront ce travail de compressions comme Smush par exemple qui en plus ajoute une option de Lazy Loading, c’est à dire que les images situées plus bas dans la page seront chargées uniquement quand l’internaute descendra sur la page, ce qui accélère l’ensemble.

Conseil de pro : vous pouvez tester la vitesse de chargement de vos page avec un utilitaire comme GTmetrix. Si vos images sont trop lourdes, cet outil vous le signalera.

C- Optimiser les images pour le SEO

Les images sont très importantes pour votre référencement naturel. Vous devez aider Google à bien en comprendre le sens et l’utilité.

Pour se faire, voilà quelques conseils :

  • nommer votre image avec un mot clef qui représente bien son contenu
  • remplissez méticuleusement la balise « Description » avec une courte phrase de présentation du contenu de la photo
  • si votre CMS le permet, ajoutez une légende explicative quand vous utilisez l’image dans un contenu de type article de blog ou page

N’hésitez pas à nous poser vos questions pour produire de magnifiques photos e-commerce.