Guide d’achat : bien choisir son fond vert video

Table des matières :

Le fond vert vidéo est un élément qui intervient dans la production de films ou de séquences, notamment au cinéma. Il permet de réaliser ce que l’on appelle une incrustation, c’est-à-dire le remplacement d’un fond par une autre image, une autre vidéo, une autre animation etc. C’est le procédé qui est utilisé pour réaliser les émissions de météo, par exemple et qui est désormais intensivement utilisée pour la production de film à gros budget voire mêle avec des budgets très modestes.

A quoi sert un fond vert vidéo ?  

Comme expliqué plus haut, un fond vert vidéo sert à intégrer un élément multimédia supplémentaire dans le fond d’une vidéo déjà existante. Cela s’appelle l’incrustation, et c’est un procédé souvent utilisé pour filmer les scènes d’action dans les films de cinéma. On filme l’acteur en mouvement sur le fond vert, puis on ajoute l’élément multimédia souhaité lors du montage en post-production.

À l’origine pour faire une incrustation, le fond ne nécessite pas obligatoirement la couleur verte, et l’opération fonctionne même sur n’importe quel fond de couleur. Cependant, les caméras numériques avec lesquelles sont tournées les scènes sont plus sensibles à la couleur verte,  et cette couleur est également la plus éloignée de celle de la peau humaine, le vert s’est progressivement imposé comme la norme.

L’utilisation d’un fond vert vidéo permet de réduire considérablement les problématiques d’un tournage, par exemple plus besoin de faire voyager tout une équipe si vous pouvez recréer le décor exact dans un studio de cinéma. Cette technique est aussi utilisée pour réaliser des actions normalement impossibles à l’Homme comme par exemple faire voler un acteur pour un film d’action, ou manipuler la taille du décor selon les scènes.

Dans les films où les décors n’existent pas réellement, l’utilisation du fond vert permet de faire se déplacer les acteurs dans des lieux créés de toutes pièces par ordinateur. On peut également imaginer que ce procédé s’avère très utile lorsque le script d’une œuvre nécessite que les acteurs se mettent dans des situations périlleuses comme sauter d’un avion, où se retrouver pourchassé par des animaux dangereux.

Quels sont les différents types de fonds verts ?

Pour la production de vidéos, plusieurs options s’offrent à vous dans le choix d’un fond vert. Il est donc important de définir vos besoins et vos contraintes avant de décider du modèle à acquérir. Les facteurs les plus décisifs pour le choix d’un fond vert sont l’emplacement du tournage, l’objet ou la personne à photographier, et l’espace que vous avez à disposition. 

Les fonds verts existent en plusieurs tailles, sous la forme de différents dispositifs, et dans différentes matières. Chaque option présente des avantages et des inconvénients que nous allons prendre le temps d’explorer ensemble. 

Le fond vert vidéo en papier

Le fond vert en papier est une des options qui s’offrent à vous si vous souhaitez faire l’acquisition d’un fond vert. Les fonds en papier sont simple d’utilisation, et peuvent être facilement déplacés. Dans le cas de l’usage en tant que fond vert, il est important de choisir un papier complètement mat car pour que la couleur soit partout la même, la lumière a besoin de se diffuser de manière uniforme sur le fond.

Si le fond choisi venait à trop briller, le rendu des couleurs ne serait pas cohérent et cela pourrait entamer la qualité de la séquence vidéo produite. La vidéo de base est le support sur lequel l’incrustation prend appui, elle se doit donc d’être d’une qualité irréprochable. Si le matériel de base n’est pas conforme aux attentes pour la procédure, il va s’avérer très difficile d’obtenir un résultat satisfaisant. 

L’inconvénient de l’utilisation du fond vert vidéo en papier, c’est qu’il ne peut pas être réutilisé, à cause de sa fragilité vous devrez le dérouler pour utiliser une nouvelle partie à chaque fois. Le papier est également très sensible aux tâches, et il s’abîmera rapidement si vous faites des plans en pied ou les sujets devront marcher sur le fond au sol.

Pour acheter un fond vert en tissu, il faudra compter entre 35 et 350 euros. La différence de prix varie notamment en fonction de la taille du produit, et du type d’appareil que vous choisissez. Un petit modèle portable coûtera évidemment moins cher qu’un fond avec support de plusieurs mètres de hauteur. 

Le fond vert en tissu 

Le fond vert en tissu est une bonne solution si vous êtes à la recherche d’un fond pratique et durable. En effet, le tissu est beaucoup plus durable que le papier. Il résiste aux déchirures, à l’étirement, et peut même être nettoyé entre deux shootings. Pour toute cette raison, il est le matériau plébiscité par les vidéastes qui cherchent une solution rapide, pratique et efficace pour créer des incrustations.

Comme le tissu utilisé pour ce genre de fond est épais, il a tendance à absorber la lumière plutôt que de la renvoyer, ce qui est un réel avantage lors d’un tournage où la luminosité doit être diffusée de manière homogène sur toute la surface que l’on filme. Pour toutes ces raisons, les fonds en vert en tissu sont souvent considérés comme la norme pour réaliser ce genre d’opérations.

Les inconvénients du fond en tissu réside dans le fait qu’il peut être sujet aux froissures, qui peuvent compromettre l’homogénéité manière homogénéité de la lumière. Cela peut poser un réel problème si vous devez passer beaucoup de temps à étirer le tissu et retirer toutes les froissures. Dans la plupart des cas, il faudra repasser le fond au fer. 

Pour un fond vert en tissu, vous devrez débourser entre 59 euros pour les modèles les plus simples, et 626 euros pour les modèles les plus onéreux.

Le fond Cyclorama

Les fonds Cyclorama sont l’option la plus complète pour utiliser un fond vert. Il s’agit d’une structure qui peut se présenter sous la forme d’une « boîte », d’un rideau ou d’un mur. Le cyclorama est utilisé pour donner l’illusion d’un fond infini, et pour cette raison il représente l’alternative la moins contraignante pour filmer du contenu vidéo. Il est très courant dans les studios de production, et donne le résultat le plus professionnel.

Le fond cyclorama est obtenu en peignant une surface avec une peinture spécialement conçue pour l’incrustation vidéo. Cette peinture permet d’obtenir la même teinte à tous les endroits de la structure et d’ainsi assurer une répartition stable de la lumière sur l’ensemble de la surface de fond. 

Il est plutôt difficile de se procurer un fond cyclorama sans faire peindre directement un mur de sa maison ou de son studio, alors cette option reste pour l’instant disponible que pour les grands studios, ou pour les particuliers ou professionnels ayant besoin de louer un espace de création.

Un support de fond est-il nécessaire ?

Puisqu’il s’agit d’une utilisation de fond vert dans le cadre d’une production vidéo, alors oui, l’utilisation d’un support de fond est nécessaire. Cela vous permettra d’obtenir un fond parfaitement lisse et sans aucun plis où la lumière pourrait venir se perdre. En cas de non homogénéité de la lumière sur le fond vert, la qualité de la vidéo baissera et cela vous donnera plus de travail lors de la post-production.

Quel éclairage privilégier ?

Vous l’aurez compris, pour tirer profit d’un fond vert il est impératif d’avoir une diffusion uniforme de la lumière sur toute sa surface. Pour cette raison, il est important de choisir le dispositif d’éclairage qui assure la plus grande homogénéité lors de la dispersion de la lumière vers le sujet de la photographie.

L’éclairage dit « softbox » est sans doute le dispositif le plus connu en photographie, et il semble être également le plus adapté à l’usage du fond vert. Sa forme la plus connue se présente comme un kit composé de parapluies réfléchissants, d’ampoules ou de flashs montés sur un trépied. La source de lumière est à l’intérieur du parapluie et permet donc de la rediriger vers le sujet de la photographie sans créer d’ombres.

Pour un tournage en intérieur, le softbox semble être la meilleure option, mais on peut imaginer que s’il fallait tourner en extérieur il ne serait pas aussi performant. Il est alors possible de tourner directement avec la lumière du soleil, que l’on capterait à l’aide d’outils prévus pour. C’est là que l’éclairage de type réflecteur s’avère utile.

En effet, le réflecteur est un outil qui permet de capter la lumière du soleil afin de la rediriger vers le sujet que l’on souhaite photographier. Il fonctionne sur le même principe que les parapluies réflecteurs de l’éclairage softbox, c’est-à-dire que la lumière vient également se refléter directement sur un matériau qui va la disperser vers la cible que le photographe choisit de photographier.

Conclusion

Bien que le matériel utilisé lors d’un tournage affecte grandement la qualité du contenu qu’il produit, le facteur le plus important à prendre en compte reste l’appareil photo ou la caméra que vous utilisez. Une caméra de qualité et bien réglée produira une contenu supérieur à d’une caméra mal réglée, et ce peu importe sa qualité ou son prix. Privilégiez avant tout un appareil de qualité, le reste ne sera que du plus.